Chaudière à bois

Les chaudières à bois bénéficient désormais d’innovations technologiques et de matériaux de conception évolués qui leur permettent d’afficher de très bonnes performances : ce sont des solutions de chauffage économiques et écologiques.

Comment ça marche ?
chaudière

La chaudière à bois fonctionne sur le même principe que les chaudières classiques à gaz ou fioul : le combustible brûle dans le foyer et les calories sont transmises du générateur aux émetteurs de chaleur (radiateur ou plancher chauffant) par un circuit de chauffage central. Le système peut également produire de l’eau chaude sanitaire (ECS) par l’intermédiaire d’un ballon de stockage.

À bois bûches à combustion inversée : l’air primaire est introduit par le dessus du foyer et en descendant, il sèche le bois qui est posé manuellement sur la grille foyère. L’air secondaire alimente la combustion, le bois brûle par le dessous. Les gaz à haute température sont évacués via un échangeur qui est raccordé au circuit de chauffage.

La version « tirage forcé » ou « turbo » :
La circulation de l’air primaire et secondaire est assurée par un ventilateur. Son débit est régulé en fonction du besoin de chaleur. Le rendement de la chaudière peut atteindre 85% et son autonomie s’améliore.

À bois pellets ou granulés : l’alimentation en combustible est automatisée et régulée en fonction de la température de consigne et de la consommation de la chaudière. L’évacuation des cendres est mécanisée.

Le système de régulation est équipé de sondes qui analysent en permanence le processus de combustion et permet d’optimiser les performances de la chaudière.

Bien dimensionner son équipement pour se chauffer au bois
chaudière

Pour développer toutes les performances d’une chaudière à bois, il est important d’adapter sa puissance à chaque situation : climat, isolation de l’habitation ou dimensions de la pièce d’installation de la chaudière.

Pour un chauffage à bois bûches, un appareil de petite puissance est recommandé, car ce type d’équipement est conçu pour fonctionner à plein régime : une chaudière à bûches tournant au ralenti s’encrasse plus rapidement. Les rendements vont de 50 à 90% selon les modèles. L’autonomie elle, est comprise entre 4 et 6 h, voire plus dans le cas d’une chaudière à accumulation.

Une chaudière à pellets est à préférer pour un fonctionnement constant, au ralenti, sans succession de démarrages et d’arrêts. Son installation nécessite la mise en place d’un silo adapté à la bonne conservation des granulés de bois qui doivent rester parfaitement secs : l’humidité provoquant le gonflement et la destruction des granulés !

L’acquisition d’une chaudière à bois

donne droit à un crédit d’impôt pouvant atteindre 30% du prix d’achat et peut être majoré de 10% lorsque l’achat intervient dans le cadre d’un bouquet de travaux et vient en remplacement d’un ancien dispositif de chauffage au bois.

Pour en bénéficier, il est indispensable que l’équipement et l’installation soient assurés par un professionnel

BLEU ROUGE est une enseigne nationale réservée aux professionnels, garantissant le conseil, le choix et l’expertise dans le domaine du sanitaire, de la plomberie et du chauffage.